Afin d’animer notre 4ème intervention dans le cadre du FIFF, nous avons eu l’honneur de recevoir sa fondatrice : Jackie BUET. Né à Sceau en 1979, le festival s’installe à Créteil dès 1984 et fête cette année ses 39 ans cette année On y trouve des films de sujets variés comme la famille, la société, la guerre, l’amour et plein d’autres encore. D’après Jackie BUET, le cinéma féminin est différent selon les racines.

Depuis sa création, le FIFF fête les héroïnes modernes du 7ème art. En mars, il mettra en lumière qui représentent des grandes classiques du cinéma : Dorothy ARZNER, à l’origine du 1er ciné-club, Danielle DARRIEUX et Yannick BELLON. “Le cadre et le regard” est le grand thème de cette 39ème édition. Le cadre est en rapport avec la cheffe opératrice au cadre ou directrice photo ainsi que le maniement de la caméra ou encore la lumière. Nous avons aussi eu l’opportunité de voir une interview de Caroline CHAMPETIER une directrice de la photographie et réalisatrice française, souvent appelée “l’ingénieuse du cinéma d’auteur”. Elle nous y apprend que la caméra lui a permit de se cacher et de prendre certaines responsabilités. On compte plus d’une trentaine de métiers dans le cinéma dont la réalisatrice, la scénariste, la perche woman, la décoratrice, l’étalonneuse, la distributrice et j’en passe.

Ce festival international des films de femme a permit et permet encore de dédicacer de nombreuses femmes réalisatrices qui représente 21%. Il permet le démarrage du cinéma féminin et de montrer l’évolution technologique du cinéma en commençant par le cinéma parlant.

Fatoumata, 1ère S

Publicités