quand les élèves de 2nde B revisitent les fables de Jean de La Fontaine ….

la fontaine

La raison du plus fort n’est pas toujours la meilleure,

Nous l’allons montrer tout à l’heure.

Un Sixième se désaltérait au robinet d’une onde pas très pure.

Un Troisième surgit :

« Et toi, petit sot, qu’as-tu à me donner ?

Dit la brute arrogante ;

J’exige un de tes biens,

Ton 4 couleurs de préférence. »

Le Sixième tout effrayé promit de le lui rapporter.

Le lendemain il le lui donna.

« Passe-moi ton stylo, et demain rapporte dix euros ! »

Le petit contesta.

Le grand contre le mur le plaqua.

Le lendemain il les lui donna.

Chaque semaine il imposait

Une exigence supérieure ;

Un jour il demanda

Une fortune.

« Un téléphone, dans deux jours !

– Je ne suis pas un magicien…

N’accepteriez-vous pas

Ma trousse ?

– Je te harcèlerai tous les matins,

À chaque heure, à chaque minute, à chaque seconde

De ta minable vie de nain. »

L’enfant deux jours mijota,

Une alarme incendie le sauva.

Quand la CPE revint dans son bureau,

Plus de téléphone.

Dans une salle tous les élèves elle réunit,

Leur sac fouilla,

Dans celui du Troisième le retrouva.

Définitivement la brute fut chassée,

Le 6e soupira – de lui il se moquait.

Il faut être plus malin :

Combattre le mal par le mal.

C’est peut-être malsain, mais on s’en sort bien.

les élèves de 2nde B en heure d’AP

Publicités